Développement durable et assurance

Rien d'incompatible dans ce titre, car les enjeux climatiques, les mutations sociales, l'éthique financière sont autant de sujets qui convergent vers la nécessité pour les assureurs d'imaginer et d'accompagner la réflexion vers le développement durable.

Le réchauffement climatique et la pollution sont les causes de catastrophes naturelles et de dérèglements divers ayant des conséquences directes sur les activités humaines assurées par ailleurs… Les compagnies sont en première ligne.

Les enjeux de protection sociale complémentaire, tant sur la santé que sur les retraites, vont solliciter le privé et impliquer des plans de transition ainsi que la recherche de l'équilibre…

Cet article Buzz Assurance tente de poser les bases d'une première réflexion sur le sujet. Les contributions et/ou commentaires sont les bienvenus car l'article n'est pas encore finalisé…

Qu'est-ce que le développement durable?

Selon la définition de la Commission mondiale sur le développement et l'environnement des nations unies, le développement durable est “un concept de développement qui répond aux besoins de présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs”.

Répartir les richesses au travers de nouveaux schémas économiques tel que le commerce équitable, élargir la solidarité, concilier développement économique et respect de l'environnement impliquent un changement comportemental et philosophique.

Par leur rôle dans l'économie et la société les assureurs sont fortement impliqués et sollicités dans le traitement de ces nouveaux enjeux que nous allons détailler dans cet article Buzz Assurance.

Des risques... bien réels

L'intérêt des compagnies d'assurances pour le thème du développement durable correspond à la matérialisation progressive lors des dernières décennies de risques globaux, planétaires, et sociaux.

Ces risques aux contours de plus en plus certains nécessitent une forte implication à la fois dans le débat public, mais aussi aussi de manière plus opérationnelle dans des actions préventives et correctives.

Par ailleurs ces menaces sont très “imbriquées” et diffusent soit directement, soit indirectement leurs conséquences dans l'économie:

Risques climatiques

De plus en plus d'entreprises sont devenues “méteosensibles” et leurs activités sont directement liées à l'aléa climatique:

  • la célèbre compagnie des Alpes qui gère de nombreuses station de ski fait le même pari chaque année. Entre l'hiver 2005-2006 et l'hiver 2006-2007 la baisse de la durée moyenne en station est de 13 jours,
  • EDF assure les pertes sur son réseau suite à des vents violents,
  • le secteur du tourisme est directement impacté par les aléas climatiques,
  • L'agriculture doit se couvrir contre la sécheresse, les inondations, les tempêtes, la grêle…

Au final, on estime que 20% à 30% du pib des pays industrialisés serait soumis aux conditions climatiques (Source: Argus de l'assurance - Avril 2008).

Dans ce contexte, ne pas s'intéresser aux risques climatiques, ou minorer les impacts financiers de catastrophes naturelles comme les ouragans Katrina et Rita qui ont coûté 12,4 milliards de dollars aux assureurs US 1),c'est potentiellement remettre en cause les équilibres financiers des groupes d'assurances en cas de catastrophe naturelle.

C'est aussi dégrader les notes des agences de rating qui verraient d'un mauvais oeil l'insouciance des assureurs sur ce sujet…

Risques financiers

Ne pas montrer aux marchés financiers que l'on prend des mesures concrètes en terme de contrats responsables, de relations sociales… c'est réduire l'attrait des nouveaux investisseurs qui se tourne vers les entreprises qui agissent dans des perspectives durables…

La bonne prise en compte des risques permet un provisionnement adéquat des dépenses par l’assurance et évitera de reporter le coût de celles-ci sur les générations futures, ce qui est précisément la définition du développement durable.

Des opportunités... à concrétiser

Les compagnies d'assurances dont le métier consiste à identifier, évaluer et anticiper les risques sont d'ors et déjà engagées dans des actions destinées répondre aux attentes de leurs clients sur la problématique du développement durable.

Car elles sont interpellées par de nombreux facteurs exogènes qui représentent des risques sur les modèles économiques en place. L'innovation sur les offres, l'investissement responsable dans des fondations… sont autant de réponses concrètes à ces nouveaux enjeux.

Protection sociale

Les changements sociaux sur la pyramide des âges, les déséquilibres entre actifs et retraités génèrent des besoins complémentaires en matière de protection sociale sur deux aspects:

  • En matière de retraite complémentaire, il devient urgent d'organiser et d'institutionnaliser l'accès aux solutions d'épargne complémentaires soit dans le cadre de l'entreprise, soit à titre individuel. (Voir nos dossiers sur: Perp, Perco, PERE, Article 83, Loi Madelin, placements assurance-vie…)
  • En matière de dépense de santé, le report progressif d'un certain nombre de dépenses assumées par la collectivité vers le privé est aussi au coeur des enjeux.

Ces risques sociaux dégradent les perspectives d'avenir et creusent les déficits. Les enjeux de la protection sociale et des retraites sont au coeur du développement durable et conduisent les assureurs, les pouvoirs publics et les bénéficiaires des régimes à imaginer de nouveaux équilibres.

La Micro assurance

L'objectif est d'élargir les bénéfices de la protection à tous en repoussant les limites de l’assurabilité, c'est à dire celles des conditions d'acceptation et de refus des risques. Aussi, une première initiative de microassurance a été lancée en 2006 dont l’objectif est de protéger les personnes à faibles revenus n'ayant pas accès aux services classiques d'assurance.(Voir aussi notre dossier sur la convention AREAS).

Les produits "socialement responsables" & les projets "verts"

En 2010, on comptait 136 200 véhicules bi-carburation (hybrides et gaz de pétrole liquéfié), 2 400 voitures électriques.

Les assureurs s'intéressent à ces marchés et, au delà de l'automobile, conçoivent aussi des offres socialement responsables ou “durables” ont le vent en poupe, citons:

  • Création de fonds d'investissement thématiques par les AGF (biomasse, énergies nouvelles…)
  • Les investissements socialement responsables (ISR) atteignent au 31 décembre 2007 22 milliards d'euros (+30% par rapport à 2006).(Source Novethic-2008)
  • “La Parisienne” qui propose un contrat d'assurance automobile écologiquement responsable permettant d'offrir une réduction aux propriétaires de véhicules faiblement polluant. Cette initiative cible, pour l'instant, les parisiens possesseurs d'un abonnement Vélib, d'un Pass Navigo pour les transports en communs.(Disponible sur www.jemassureaparis.com)
  • La GMF qui vient de signer une convention avec les Parc Nationaux de France (Avril 2008) visant à faciliter et à ouvrir l'accès des parcs nationaux aux handicapés aux enfants, aux seniors et aux familles.
  • CNP Assurance est le premier propriétaire privé de forêts en France avec plus de 49 000 hectares répartis dans 189 massifs. Les engagements en matière de développement durable se matérialisent au travers d'un accord avec “La société Forestière” et assure une gestion conforme à la charte de gestion durable: les bois bénéficient d'un label de reconnaissance (Source: L'argus de l'assurance n°7072- Avril 2008).

Envie de vous assurer "durable"?

Vous souhaitez mieux comprendre ce que vous consommez? Favoriser les entreprises qui s'engagent pour limiter les conséquences de leurs activités?

Venez rejoindre la communautés des assurés pour l'identification et l'amélioration des offres d'assurance durables:

http://www.buzzassurance.com/fr/buzzgroup/buzzgroup_developpement_durable

1) Source: Insurance Information Institute
dossiers_thematiques/developpement_durable_et_assurance.txt · Dernière modification: 2010/06/08 13:50 par zassur38
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Driven by DokuWiki